Retraite à 60 ans est-ce encore possible ?

Retraite à 60 ans

La réponse est affirmative, mais sous conditions. Jusqu’en 2010, 60 ans était l’âge légal de la retraite tandis que la formule anticipée était accessible aux salariés âgés entre 56 à 59 ans qui ont entamé leur carrière professionnelle très jeunes. Depuis 2011, 62 ans devient l’âge légal pour prendre sa retraite. Par voie de conséquence, la prise de la retraite anticipée est également décalée. Découvrez les catégories de personnes pouvant accéder à une retraite à 60 ans sans aucune répercussion sur la pension.  

Quelles sont les conditions pour partir à la retraite à 60 ans ?

Pour partir à la retraite à 60 ans, c’est-à-dire avant l’âge légal, il est obligatoire de respecter au moins l’une des conditions qui vont être citées ci-dessous. Cela est indispensable pour percevoir une pension sans décote et minoration.

Retraite à 60 ans
Des conditions spécifiques doivent être respectées pour percevoir une retraite sans minoration

Avoir commencé à travailler avant ses 20 ans

Avoir travaillé avant 20 ans implique que le concerné a effectué une carrière longue. Il peut alors demander une retraite anticipée. Toute personne active travaillant dans n’importe quel secteur peut en bénéficier dont les salariés, ceux qui opèrent dans le domaine de l’agriculture ou le milieu hospitalier.

Toutefois, respecter deux conditions est encore requise même si vous faites partie de cette catégorie :

  • Présenter une pièce justificative démontrant que vous bénéficiez de 5 trimestres cotisés avant la fin de l’année durant laquelle vous avez fêté vos 20 ans ;
  • Avoir souscrit à une assurance pendant une certaine durée durant votre carrière.

Présenter un handicap qui justifie une retraite anticipée

Une personne souffrant d’un handicap a la possibilité de prendre une retraite à partir de 55 ans. Il est essentiel de savoir que cette situation se distingue de l’invalidité et ce que cela implique. Dans sa demande, le concerné doit disposer :

  • D’une pièce justificative d’IP ou Incapacité Permanente de plus de 80 % ;
  • D’avoir cotisé pendant une certaine période (N trimestres) en fonction de son âge.

Remplir 3 autres conditions est obligatoire pour partir librement en retraite à 60 ans :

  • Une période minimale d’assurance validée : plus de 80 trimestres pour le taux plein ;
  • Une période minimale d’assurance cotisée : plus de 100 trimestres pour le taux plein ;
  • Un pourcentage d’inaptitude de plus de 50 % (évalué selon un médecin agréé par l’assureur) au cours des années assurées.

Avoir accumulé le nombre de trimestres nécessaires

En faisant le calcul, des chances pour partir en retraite à l’âge de 60 ans existent bien. Il est alors nécessaire de compter le nombre de trimestres accumulés tout au long de la carrière. Il est recommandé de demander l’avis d’un professionnel si vous souhaitez connaitre le vôtre si vous doutez de faire vous-même le calcul.

Il est nécessaire de prendre en compte deux périodes. En premier lieu, il faut compter le nombre de trimestres durant lequel le salarié versait des cotisations à une assurance dans le cadre d’un système de retraite de base obligatoire.

En second lieu, il est également nécessaire de prendre en compte le nombre de trimestres durant certaines périodes de la vie à savoir :

  • Les services nationaux, accidents de travail, arrêts maladie (4 au maximum) ;
  • La maternité (pas de limite).
  • Les périodes d’invalidité (2 au maximum).

Disposer d’un compte de pénibilité

L’activité pratiquée impacte également sur la possibilité de prendre une retraite à l’âge de 60 ans. Cette situation concerne les personnes qui gagnent leur vie dans un métier à haut risque. C’est le cas de celles qui travaillent pendant la nuit, notamment un agent de sécurité ou celles qui opèrent dans de conditions dangereuses comme un ouvrier des mines.

Retraite à 60 ans
Exercer un métier à risque permet d’accéder plus tôt à la retraite

Ces salariés risquent leur vie lorsqu’ils sont en service. Une décision prise et appliquée depuis le 1er janvier 2015 a établi un compte de pénibilité. Des points sont obtenus à chaque exposition à des situations dangereuses. Totaliser 10 points permet de réduire l’âge pour la retraite. Cependant, il est impossible de dépasser les 2 ans (8 trimestres). En tout cas, au lieu de partir en retraite à 62 ans, quelqu’un qui dispose de 20 points de pénibilité peut prendre la sienne à 60 ans.

Opérer dans la fonction publique

Au-delà des risques des métiers exercés, des salariés ont la possibilité d’être retraités avant l’heure. Il s’agit de certains parmi ceux qui travaillent dans la fonction publique.

D’un côté, il y a les travailleurs de la fonction publique territoriale qui exercent l’un des métiers suivants :

  • Sapeurs-pompiers professionnels ;
  • Agents des réseaux souterrains des égouts ;
  • Agents de police municipale.

D’un autre côté, dans la fonction publique hospitalière, il y a ceux qui exercent l’un des métiers ci-après :

  • Surveillants des services médicaux ;
  • Sages-femmes ;
  • Masseurs kinésithérapeutes ;
  • Infirmiers ;
  • Aide-soignants ;
  • Agents des services hospitaliers ;
  • Charpentiers ;
  • Couvreurs ;
  • Maçons.

Une personne qui occupe l’une de ses fonctions est libre de prendre sa retraite à partir de 57 ans à condition d’avoir travaillé dans un poste actif pendant au moins 17 ans. Cette situation présente l’avantage de préserver une pension sans décote.

Les régimes spéciaux

Les agents de « régimes spéciaux » peuvent bénéficier d’une retraite tout aussi « spéciale ». Dans cette catégorie, l’on retrouve notamment ceux de de la SNCF ou Société Nationale des Chemins de fer Français et de la RATP ou Régie Autonome des Transports Parisiens.

Un conducteur de locomotive au sein de la SNCF a accès à la retraite à l’âge de 52 ans à condition d’avoir exercé 17 ans auprès de l’établissement. La retraite peut être prise à 57 pour les agents sédentaires ayant officié durant 27 ans.

Un agent de la RATP qui opère sur terrain peut bénéficier d’une pension à partir de 52 ans à condition d’avoir effectué 27 ans de service au sein de cet organisme.

L’incapacité professionnelle

Ce cas s’adresse à un public large, allant des fonctionnaires publics aux salariés des secteurs privés en passant par les agents agricoles. Pour le cas des militaires et magistrats, peu importe leur âge, ils ont accès à une retraite anticipée si l’accident s’est déroulé pendant leur service.

Une personne physiquement inapte, entièrement ou partiellement, à travailler à cause d’un accident produit dans le cadre de son travail a le droit de prendre sa retraite à 60 ans. À savoir que les incidents qui se sont produits hors du cadre de son activité ne sont pas pris en compte.

Pour bénéficier d’une retraite à taux plein, quelques conditions sont à respecter :

  • Présenter un pourcentage d’inaptitude entre 10 à 20 % et des conditions de travail spécifiques (comme l’exposition à des risques professionnels durant plus de 17 ans) ;
  • La Caisse de retraite doit donner son aval ;
  • Justifier d’un dossier accordé par un médecin-conseil de la caisse de retraite.

Quelles sont les alternatives si vous ne remplissez pas les conditions mentionnées ci-dessus ?

Vous souhaitez arrêter de travailler alors que les conditions mentionnées ci-dessus ne correspondent pas à votre situation. Il reste possible d’envisager les options suivantes pour partir à la retraite le plus tôt possible.

Retraite à 60 ans
Il existe des situations exceptionnelles dans lesquels la retraite anticipée est envisageable

Evaluer l’âge de retraite à taux plein 

Cette opération consiste à calculer le nombre d’années qu’il vous reste à terminer pour obtenir une retraite à taux plein.

Evaluer le montant de la pension de retraite

Il s’agit de faire une estimation du montant que vous allez percevoir si vous comptez partir plus tôt. Une astuce consiste à le calculer en fonction de l’âge à laquelle vous pensez arrêter de travailler. Des sites internet proposent de réaliser cette opération en ligne.

Faire le point sur les besoins financiers

Evaluer vos besoins journaliers et mensuels pour étudier la rentabilité d’une retraite anticipée.

Souscrire à une épargne retraite

Cette opération permet d’accéder plus rapidement à une retraite à taux plein. Elle consiste à acheter souscrire à une épargne retraite pour compenser une partie de la période restant à travailler.  

Conclusion

Les possibilités de prendre sa retraite à 60 ans sont plus élevées qu’on ne le croit. Toutefois, nombreuses sont les personnes qui ne remplissent pas les conditions malgré leur volonté d’arrêter de travailler avant 62 ans. Il est intéressant de noter que des professionnels dans ce domaine proposent une simulation pour un départ en retraite adapté à l’âge de votre choix.